Les racines du Karaté-Do

Les Racines du Karaté – Do de Guy Juille, premier livre en français traitant du Shorin Ryu, est sorti. Notre Senseï présente dans cet ouvrage les 24 katas de l’école, ainsi qu’une étude approfondie des techniques, positions, défenses et contre-attaques transmises dans ces katas.

Cet ouvrage est disponible sur le site de l’éditeur Budo Editions ainsi que dans les principaux point de vente (Fnac, Amazon, …)

Voyage au Japon – 2015

Le voyage initiatique est un thème intimement lié à l’imagerie des arts martiaux.

Dans le cadre de notre association, nous vous proposons de le pratiquer en participant au voyage annuel « Découverte du Japon – Retour aux sources du karaté traditionnel ».

  • Découverte de TOKYO : musées, palais, parcs, objets d’arts, gastronomie…
  • Visites de temples et sanctuaires anciens
  • Cours de karaté traditionnel au dojo de Tokorozawa (80 km de Tokyo) avec les pratiquants locaux.

Un proverbe japonais dit « les héros se connaissent ». Ce qui signifie que les personnes partageant les mêmes idées, les mêmes actions finissent par se rencontrer.

Après les événements tragiques de Fukushima, le stage de karaté au japon n’avait plus eu lieu. C’est, après quatre longues années, que Sensei Guy Juille nous a permis de renouer les liens de l’amitié franco-japonaise.

Avec un groupe hétéroclite composé de landais, corréziens et parisiens, Sensei Guy a renouvelé l’expérience. Et quelle expérience !

Le 18 avril dernier, après de chaleureuses retrouvailles, le groupe 2015 décolle de Charles de Gaulle pour Narita et 11 heures plus tard voilà un autre monde, une autre culture, un autre univers…

Notre hôte SAKO SAN était là, fidèle au poste dans le grand respect de l’hospitalité nippone.

Après deux heures de voyage, nous voici a TOKOROZAWA, 30 km à l’Est de TOKYO. Notre hôtel est une maison traditionnelle du siècle dernier, on se croirait dans « Shogun » ou « Le dernier samouraï ». (films du siècle dernier ?) Un excellent repas japonais, fin et délicat, nous permet d’échanger et retisser avec nos hôtes ces liens d’amitié si précieux. Après un repos bien mérité sur des futons traditionnels, notre fantastique périple au royaume du soleil levant commence par le métro et le centre-ville de TOKYO avec ses couleurs, odeurs, sensations étranges . Au soir, le magnifique dojo de SAKO SAN nous attend pour pratiquer nos deux heures de Karaté.

Dans ce dojo au cœur d’une usine de viennoiseries, nous apprendrons et perfectionnerons nos techniques de karaté durant les 15 jours presque quotidiennement. Un petit groupe nippon viendra même « partager karaté » avec nous.

La grande aventure se poursuit les jours suivants par des visites : – la mairie de Tokyo (immense gratte-ciel de 48 étages surplombant la ville). – le korakoen garden ou la quiétude des jardins zen côtoie la modernité du 20ème siècle en toute harmonie. – les temples bouddhistes à TOKYO. – le jardin public de TOKOROZAWA. – le musée du temple de UENO. – les sanctuaires meiji où l’on peut prier.

Nous n’avons pas oublié le grand bouddha de KAMAKURA .

Les plus geeks d’entre nous ont pu faire du shopping dans Akihabara, la ville électrique.

Notre hôte nippon nous a permis de visiter un japon touristique mais aussi caché comme cette cérémonie shintoïste à quelques kilomètres de FUJI SAN (un instant magique inoubliable).

Tous les discours du monde ne pourront jamais décrire ce voyage, il faut aller sur place pour s’imprégner un minimum du Japon. Nous ne remercierons jamais assez Sensei Guy ainsi que Sako San pour avoir transformé nos vies, pour nous avoir montré la voie, nous avoir fait caresser l’essence de ce pays si merveilleux et subtil, et nous avoir fait partager leur vision de la vie orientale. Alors MERCI Guy et MERCI Sako

Domo arigato.

Un autre proverbe dit que le maître est à l’élève ce que la pluie est à la graine alors merci d’avoir fait pousser autant de bonheur dans nos cœurs et dans nos vies…

Arigato gosaimashita

Les règles de fonctionnement du dojo

Les attitudes

Les règles sont les suivantes :

Chaque pratiquant doit saluer en sortant ou en entrant dans le dojo, en direction de la salle.

Aucune pratique ne peut se faire autrement que vêtu d’un karategi.

Les pratiquants arrivant en retard, et si le cours est commencé, restent à l’entrée du dojo attendant l’accord du sensei pour pénétrer dans le dojo. De la même manière, il est incorrect de quitter le dojo pendant le cours sans l’autorisation du sensei.

Le seul salut utilisable entre pratiquant est ritsurei (salut debout).

La hiérarchie doit être respectée. De ce fait :

  • Les moins gradés KOHAI saluent les premiers face aux plus anciens SEMPAI.
  • Quel que soit son grade, aucun pratiquant ne peut être conseillé par un moins gradé que lui.
  • Personne ne peut discuter ou remettre en cause les cours du sensei.
  • Les saluts de début et fin de cours ne peuvent se faire que si les pratiquants sont correctement alignés par ordre d’ancienneté.
  • Personne ne peut utiliser l’expression OSU (« OSS »), c’est un terme inapproprié.

Dans un dojo le respect et la discipline sont omniprésents. Les sempai ont la charge d’aider et conseiller les pratiquants en difficulté mais aussi de veiller au respect des règles.

Dans le dojo il y a trois attitudes possibles en situation d’attente ou d’écoute : debout avec les mains croisées devant soi, seiza et assis jambes croisées. En situation d’écoute d’explications, les pratiquants du groupe placés devant adoptent la position seiza permettant ainsi à ceux qui sont derrière de mieux voir.

L’usage veut que l’attitude adoptée soit seiza. A la demande du sensei « Rakuni shite kudasai », les élèves peuvent prendre la position « assis jambes croisées ».

Entrer dans un dojo c’est accepter et propager des règles de vie sociales et de… civisme.

La tenue

La tenue est composée d’une veste blanche et d’un pantalon blanc : le karategi.

Les manches de la veste sont courtes, à mi avant-bras. Les jambes du pantalon ne doivent pas couvrir les chevilles.

La ceinture doit être correctement nouée à la taille, ne pas être croisée derrière, et chaque pan doit être de même longueur. Elle ne doit pas être trop longue.

Stage à Villepreux des 18 et 19 Juin 2016

Stage à Villepreux des 9 et 10 Avril 2016